Sep 17, 2016

Traquer les kappas d'Asakusa | Japon 2015


Asakusa regorge d'évocations au folklore japonais comme on a pu le voir avec toutes les apparitions de tanukis dans cet article. Aujourd'hui ce sont les kappas que nous allons traquer dans ce célèbre quartier de Tokyo !

Il y a une petite ville du nord du Japon où je rêve de retourner très bientôt : c'est Tôno, célèbre pour ses kappas sauvages que l'on peut pêcher en utilisant du concombre comme appât. Cet endroit est tout simplement incontournable pour qui s'intéresse aux créatures folkloriques japonaises.

Dans une moindre mesure, il est possible, à Asakusa, de traquer le kappa, ou plutôt toutes ses représentations graphiques imaginables. La diversité des styles est époustouflante ! De la statuette à l'affiche en passant par le nikuman (brioche vapeur à la viande) et la plaque d'égout, je vous propose une petite balade proche d'un jeu de piste qui amuse autant les petits que les grands. Par contre soyez prévenus, il va y avoir du mignon, du bizarre et du très cheap dans cet article !


La qualité de mes photos est variable et souvent plus que nulle, mais le mauvais temps et l'excitation de la traque auront eu raison de ma capacité à soigner le travail !

La kappabashi dôri
Aussi appelée Kappabashi dôgugai (かっぱ橋道具街), cette rue située entre Asakusa et Ueno (station Tawaramachi très précisément) se compose de magasins de fournitures de restaurants. On y trouve de tout, et on peut acheter ce que l'on veut même en tant que particulier : vaisselle, poterie, décorations en tout genre (lanternes, noren, pancartes...), plats de présentation en plastique (サンプル - sanpuru), fours et autre instruments de cuisine professionnelle. J'aime beaucoup y traîner mes guêtres même si finalement je n'y achète jamais rien.


A noter que cette rue possède carrément son propre site internet mais aussi une page Facebook et une mascotte ! Il faut dire qu'ils ont l'air de beaucoup s'amuser sur les réseaux sociaux, avec cette mascotte qui se balade dans le quartier et qui met en avant les produits qu'on y trouve (je suis totalement cliente de ce genre de concept...). Selon les périodes de l'année, on peut aussi acheter des goodies relatifs à la kappabashi dôri. La totale !


Le nom de cette rue ne vient malheureusement pas de la créature que nous traquons à travers cet article et "kappa" s'écrit d'ailleurs en hiragana : かっぱ橋通り. Il y a deux hypothèses sur l'origine du nom :

  • Kappa veut également dire "manteau de pluie" (ou cape), et les habitants du quartier auraient eu pour habitude de les laisser sécher sur le pont. 
  • Un homme du nom de Kihachi Kappaya aurait eu le projet d'aménager la rivière Shinhorikawa pour améliorer le traitement des eaux. 

Finalement, l'homophonie a permis de jouer avec le nom de la créature folklorique (et bien plus rigolote qu'un manteau de pluie ou un humain qui aurait juste eu une bonne idée) qu'est le kappa, et d'en faire la mascotte du quartier.

C'est en arpentant cette rue pour la... je ne sais plus combien de fois... que j'ai fini par me rendre compte que les kappas étaient partout. Dans la kappabashi dôri, mais également dans ses perpendiculaires. Alors, attrapez vos appareils photo et partez à la chasse !



Vous aimerez peut-être

5 comments:

  1. L'un des kappas ressemble à Homer Simpson (4ème photo en partant du bas) XD

    On peut vraiment pêcher des kappas à Tôno ? Ça existe ? (désolée si ma question peut paraître débile, je vais explorer le sujet via Google de ce pas...)

    ReplyDelete
    Replies
    1. Celui avec l'écharpe de miss France ? :D

      Pour les kappas, c'est comme les licornes, si tu es rationnelle tu n'y croiras pas. Moi j'y crois (un peu) ! Et si tu demandes aux habitants de Tôno s'ils ont déjà pêché un kappa, ils te répondront que c'est un secret !

      Delete
  2. Oui c'est celui là^^

    Je comprends mieux pour le kappa, c'est juste que tu en parles d'une façon qui donne le sentiment que c'est réel, du coup... bah tu m'as fait douter XD

    Je suis rationnelle en général, mais j'ai quand-même une part de rêverie assez prononcée, donc je veux bien y croire un peu moi aussi ;)

    ReplyDelete
  3. Oooooh je me rappelle en avoir vu pleins à Asakusa sans les chercher. J'ai beaucoup aimé ^^

    ReplyDelete
  4. c'est bizarre ces bestioles :) je savais pas que ça s'appelait comme ça ! merci pour le retour au Japon :)

    ReplyDelete

Copyright Eugénie Rossi. Powered by Blogger.
Les photos portant l'estampille du blog ainsi que les textes ne sont pas libres de droit. Merci de me consulter pour toute utilisation.