Apr 1, 2014

Kyoto à vélo | A visiter


Comme je l'avais précisé dans mon précédent article sur Kyôto (hébergement et restaurants), je n'ai pas spécialement l'intention de vous parler des lieux les plus célèbres de la ville. Beaucoup de blogs en parlent déjà et les guides indiquent tout ce qu'il y a à savoir dessus, que ce soit sur le Kinkaku-ji, le Ginkaku-ji ou encore le Palais Impérial. Ce sont de superbes endroits à visiter mais il n'y pas que ça !

La ville regorge de temples édifiés en l'honneur de kamis, divinités et esprits vénérés dans la religion shintô. Les kamis sont la plupart du temps des éléments de la nature, des animaux ou des forces créatrices de l'univers, mais peuvent aussi être des esprits de personnes décédées. Ils ne sont pas considérés comme des êtres distincts de la nature mais en font au contraire partie ; ils possèdent ainsi aussi bien des aspects positifs que négatifs, et des caractéristiques bonnes ou mauvaises. 

Je vous propose donc un petit parcours thématique !

A chaque temple son gardien zoomorphe

Des statues à l'apparence animale peuplent chaque temple, ce sont les gardiens des kamis. On retrouve ces animaux sur les emas (tiens, ca me rappelle un vieil article), les omamoris (petits portes-bonheurs) ou autres marchandises vendues par le temple.


Les 300 sangliers du sanctuaire de Goo (護王神社)
C'est le premier que j'ai visité et se situe juste à côté du Palais Impérial. Il est d'ailleurs très facile à trouver. On y vient prier pour la guérison, notamment des jambes et des pieds, mais aussi pour voyager en toute sécurité et pour prévenir toute sorte d'accidents physiques.
Ce temple abrite Wake-no-kiyomaro et sa soeur Hiromushi Hime, qui, à l'époque de Nara, luttèrent au côté de la famille impériale lorsque Yuge no Dokyo tenta d'usurper le pouvoir. Sur ordre de ce dernier, Wake-no-kiyomaro fut exilé à Kagoshima et ses tendons d'achille furent tranchés. C'est alors que 300 sangliers sauvages l'escortèrent jusqu'au sanctuaire de Hachiman-gu à Usa, où sa blessure guérit miraculeusement.
Ce temple expose une collection rare de figurines de sangliers en tout genre, qu'elles soient réalisées en brindilles, en origami ou en céramique... On peut également repartir avec de jolis petits emas à l'effigie de cochons sauvages, ou encore de plus ou moins jolies gravures et autres omamoris.





Des renards par milliers au Fushimi Inari (伏見稲荷大社)
L'une des étapes incontournables du circuit touristique de Kyôto, le Fushimi inari fait partie des lieux les plus magiques qu'il m'est été donné de voir (au moins aussi merveilleux que ma chasse au kappa à Tôno). Si vous êtes bon marcheur, ne vous contentez pas du temple ni de la balade courte dans la montagne adjacente, tentez le grand tour ! Ca monte et ca descend, il y a pas mal de marches à grimper, mais sachez que des petites dames en talons y arrivent alors pourquoi pas vous ? 
Ce sanctuaire en l'honneur d'Inari, la divinité de la récolte et indirectement de la richesse, abrite des milliers de toriis (portiques shintos en bois vermillons) qui sont pour la plupart des dons faits par des particuliers, des familles ou des entreprises. Leurs noms figurent souvent sur les montants des portiques.
Les renards sont les messagers du dieu Inari et se cachent un peu partout sur le parcours, sous forme de statues ou de figurines. On peut également acheter des emas en forme de renards sur le parcours (mais pas de trace de stamps).



Les mignons petits lapin de temple Okazaki 
Découvert par hasard alors que je pédalais vers le chemin de la philosophie (voir plus bas), ce temple est le plus mignon-mignon du lot. Des petits lapins tout ronds ornent les piédestal et les emas, les cordelettes et les fleurs sont rose pâle. Le sanctuaire abrite les esprits de Susano-no-mikoto, Kushinadahime-no-mikoto, leurs trois filles et leurs cinq fils. C'est un lieu très prisé pour le mariage, mais on vient également prier pour la fertilité et la naissance.
Si l'envie vous prend de vous marier là bas, vous trouverez tous les renseignements nécessaires sur Kyoto weddings. Le temple possède aussi son site internet !





Et si vous n'avez pas peur des souris
A l'entrée du chemin de la philosophie, se niche le sanctuaire Otoyo où la verdure est robuste et plus sauvage que dans les autres temples que l'on peut visiter à Kyôto. Visitez le à la tombée de la nuit, l'atmosphère y sera d'autant plus particulière. Des statues d'aigles et de souris, au regard vif, garde le lieu et imposent le silence. Malgré son air un peu sombre, on y prie pour trouver santé et bonheur.
Selon le kojiki, le dieu Okuninushi-no-mikoto était amoureux de la princesse Suseri, fille de Susano-no-mikoto. Afin de gagner la bénédiction du père, Okuninushi dutt passer une épreuve mortelle : dormir dans une pièce pleine de serpents. Comme la princesse Suseri l'aida en lui donnant une écharpe en peau de serpent qui lui permit de passer la nuit en toute sécurité, Susano lui imposa un nouveau défi. Il lança une flèche dans une vaste plaine et demanda à Okuninushi de la retrouver. Pendant ses recherches, Susano incendia la plaine. Une souris entraina Okuninushi dans un trou pour le sauver des flammes et lui apporta la flèche perdue. Il put alors épouser la princesse.
Ce temple abrite les esprits de Sukunahikona-no-mikoto, de l'Empereur Ojin et de Sugawara-no-michizane. 



Le chemin de la philosophie

Le Tetsugaku no michi (哲学の道) est un joli petit chemin longeant un canal au pied des monts Higashiyama. Il relie le Eikan-dô au Ginkaku-ji en 30 minutes. Au printemps, on peut admirer les cerisiers, et en automne les momijis. L'histoire dit que le philosophe Nishida Kitarô arpentait ces berges, plongé dans ses pensées. 
On y fait des rencontres très sympathiques, que ce soit des peluches en pleine partie de pêche ou des colonies de chats sauvages confortablement installés dans un landau sorti tout droit d'un cabinet de curiosités.
Je n'ai malheureusement qu'une seule photo de cette charmante balade, mais elle vaut bien toutes les autres !


Pour finir, un petit pèle-mêle de photos des lieux abordés dans l'article, des close-ups, des floutés, du détail et j'en passe.



Vous aimerez peut-être

10 comments:

  1. C'est beau !
    Merci pour ces adresses je suis toujours passée à cote je crois.

    ReplyDelete
  2. Je n'ai pas de mot pour dire ô combien ton article est génial ^^ Nous partons au Japon dans 1 mois, cela permet de voir qu'il y a d'autres lieux à visiter ... enfin, le temps va passer tellement vite, qu'on se contentera peut-être juste des "classiques" ... en tout cas merci pour ce prélude à notre voyage !

    ReplyDelete
  3. Je suis allée pour la première fois au Fushimi Inari pour le jour de l'an, j'ai adoré, c'est magnifique.
    Kyoto n'en finit pas de nous faire rêver

    ReplyDelete
  4. Merci pour ce gentil commentaire Chataigne, c'en est presque intimidant ! Les classiques de Kyoto ne te décevront pas non plus il y a des choses magnifiques ! Je te recommande toutefois de ne vraiment pas passer à coté du Fushimi Inari, tant c'est fort en émotion de visiter ce lieu :)

    Eydna, wow aller au Fushimi pour le jour de l'an, ca doit avoir un coté totalement irréel ! :o Ca me donne trop envie !

    ReplyDelete
  5. Rhoooo, telle la Belle au Bois Dormant, je me réveille après DES MOIS d'absence et je constate que j'ai raté plein de supers articles, ça va être dur de tout rattraper lol
    Il faut que je m'y mette !!!!

    Je pense que je vais aussi profiter de mon passage ici pour piocher quelques idées pour mon propre voyage, prévu au printemps 2016 (je sais, c'est loin T_T)

    Bisous !!! >_<

    ReplyDelete
  6. Bonjour la toute première photo avec le tori rouge est absolument magnifique ou se situe cet endroit? Merci

    ReplyDelete
  7. Bonjour, il s'agit de la balade derrière le sanctuaire du Fushimi Inari. C'est un des lieux à ne pas louper à Kyoto, et je vous recommande l'itinéraire long de la balade.

    ReplyDelete
  8. Bonjour,
    Vouloir faire un article sur Kyoto sans parler des lieux célèbres, et finalement écrire sur Fushimi Inari Taisha et le Chemin des Philosophes que tous les touristes visitent, c'est rigolo ;-)

    Quoi qu'il en soit, merci pour les autres adresses, notamment le Goo-jinja, ça change effectivement.

    ReplyDelete
  9. Maitre Po > C'est totalement vrai, mais c'est une faiblesse du coeur, j'aime trop ces endroits pour ne pas en parler :)

    ReplyDelete
  10. Bonjour Eugenie, est-il donc possible de se balader en vélo et visiter ces endroit à vélo sans problème? Ou pouvons nous louer des vélos ? Merci beaucoup.
    Mar

    ReplyDelete

Copyright Eugénie Rossi. Powered by Blogger.
Les photos portant l'estampille du blog ainsi que les textes ne sont pas libres de droit. Merci de me consulter pour toute utilisation.