Nov 22, 2013

Les petits bonheurs.


Je lis Dogra Magra de Yumeno Kyûsaku, un thriller atypique paru dans les années 30 au Japon, totalement oublié puis redécouvert dans les années 70. Un bon roman qui permet d'appréhender le traitement des fous dans les hopitaux psychiatriques à cette époque. Il me console d'ailleurs des 2 lectures décevantes qui l'ont précédé : Histoire d'un squelette de de Matayoshi Eiki et Le déchronologue de Stéphane Beauverger. Le premier a été traduit avec les pieds et contient des personnages qui me sont plutôt antipathiques. J'ai eu l'impression que le traducteur était aussi peu convaincu que moi par l'histoire, car c'est également lui qui traduit Dogra Magra, et là, rien à redire ! Pour le second, je me suis fait avoir par une blagounette de l'auteur qui consiste à écrire son livre puis mélanger tous les chapitres. Ce qui fait que je ne comprenais rien à ce que je lisais, et quand je m'en suis rendue compte, il était trop tard pour tenter de reprendre la lecture dans l'ordre : j'étais déjà spoilée de partout. J'ai abandonné la lecture à regret car le style d'écriture et les personnages sont une grande réussite.



Je joue à Tiny Death Star sur iPhone, jeu de gestion à étages reprenant l'univers de l'étoile noire de Star Wars, le tout en pixel art et en humour. Je joue aussi à Tétris sur Game boy ! Je n'aurais jamais dû aller chez Super Potato à Akihabara...


J'écoute et je regarde le clip Happy de Pharrell Williams. Interagir avec la timeline, choisir un moment de la journée et regarder les danseurs improviser, c'est ma nouvelle marotte. Certains sont très bons, d'autres à la hauteur de ce qu'on pourrait faire dans leur situation. C'est vivant, poignant, vivifiant et ca met le smile pour le reste de la semaine ! Voici d'ailleurs un petit article sur la réalisation du clip.


Ca m'avait manqué tous les vieux objets qui composent la maison de ma mère, comme cet avion qui était déjà là, dans les décombres de cette baraque qu'on a dû totalement rénover. Mon frère et moi avions pour habitude de nous infiltrer dans cette maison hantée avant que nos parents ne l'achètent et la retapent.
Ma chambre regorge aussi de vieux livres totalement démodés comme L'encyclopédie de la maitresse de maison, typique du début du 20e siècle.


Je mange chez Merci parfois, avec les copines. C'est le moment de refaire le gras d'hiver pour survivre alors oeufs à la coque, mouillettes et crumble sont de mise !


Vous aimerez peut-être

3 comments:

  1. C'est marrant, on m'a justement conseillé Dogra Magra. Il faudra que je m'y mette !

    ReplyDelete
  2. J'ai essaye de le lire au moins 3 fois mais je n'arrive pas a etre dedans...le mois dernier a regret je l'ai encore abandonne apres environ 150 pages..
    J'aime enormement la literature japonaise, plus traditionnelle hebituellement (Tanizaki, Kawabata, Dazai Osamu, Kajii Motojiro etc) mais je suis un peu decu de ne pas avoir accroche...

    ReplyDelete
  3. C'est vrai que ce livre est particulierement difficile à lire. J'en ai bavé à la premiere tentative, et beaucoup de gens semblent se retrouver dans le meme cas. C'est ce qui rend le livre encore plus fou, à mon sens. Il est tellement décourageant par moment qu'il en devient plus obsédant :)

    ReplyDelete

Copyright Eugénie Rossi. Powered by Blogger.
Les photos portant l'estampille du blog ainsi que les textes ne sont pas libres de droit. Merci de me consulter pour toute utilisation.