Oct 22, 2013

Japon 2013 | Le mont Kôya


Pour la 3e fois dans notre vie, nous faisons halte à Kyôto. Il nous reste encore bien la moitié des monuments à découvrir, mais nous aimons prendre notre temps. Un article arrivera bientôt sur Kyôto, donc je ne vais pas m'étendre. 
Nous profitons de cette escale pour aller découvrir la force mystique du Mont Kôya qui est l'un des centres les plus dynamiques du bouddhisme japonais avec plus de 110 temples et une population de 7000 moines (c'est le Lonely Planet qui me souffle tout ça). C'est ici que l'école Shingon, branche majeure du bouddhisme au Japon, a son temple principal : le Kongôbu-ji.



Il pleut toute la journée – à torrent – et le froid commence vraiment à gagner du terrain.
Pour s'y rendre, c'est déjà une aventure : nous prenons un bus pour rejoindre la gare de Kyôto, où nous montant dans un shinkansen à destination d'Osaka, où nous prenons l'équivalent d'un métro pour rejoindre Shin-Imamiya, pour reprendre un train d'environ 1h, puis encore un train un peu plus local à Hashimoto. Arrivés à Gokurakubashi, il faut sauter dans un téléphérique qui nous emmène en haut du Kôya-san où un dernier bus nous attend. Nous mettons donc plus de 3h pour une visite d'une demi-journée, un peu inquiets de ne pas pouvoir tout voir. Et cette pluie battante désagréable qui nous rappelle notre escapade à Nara, 4 ans plus tôt. Je n'avais d'ailleurs pas aimé l'endroit, sûrement à cause de ce temps pourri.


Nous commençons le tour par le Kongôbu-ji, le temple principal de l'école Shingon. On y voit de magnifiques paravents, mais surtout la visite comprend une dégustation de thé et de gaufrette. Oui, il en faut peu des fois pour m'intéresser. Le bâtiment vaut toutefois la visite, son jardin et sa décoration sont magnifiques.


Vient ensuite l'ensemble de temples de Garan. Pour le coup, ça me rappelle vraiment Nara, et je suis déçue. C'est un grand parc terriblement propre, avec certes de jolis batiments, mais il manque une âme. Je me dis que ca ne peut pas être que ça le Kôya-san, j'espère beaucoup plus d'un lieu aussi bien niché dans une montagne croulant sous la verdure.


Avant de repartir, nous décidons d'aller au Oku no In, immense nécropole bouddhiste du Kôya-san. Et là, c'est une claque visuelle et émotionnelle, une vraie, un peu comme le Fushimi Inari. Des milliers de statues, de toriis et de stèles s'entassent entre les arbres sur les flancs de montagne. La pluie est si abondante que les vieilles marches usées et branlantes se transforment en cascades. Ce lieu a décidément quelque chose de fantomatique, surtout avec la brume constante qui nous encercle en cette fin de journée. La nuit approche doucement, les lanternes s'allument. Un français ressemblant étrangement à Jean-Pierre Coffe, fait une visite guidée du lieu à des touristes francophones. Sa façon de raconter les histoires passées est impressionnante et l'atmosphère du cimetière nous happe un peu plus. Nous n'avons pas trouvé, ni vraiment cherché d'ailleurs, le fameux autel élevé par une société d'insecticide en l'honneur de toutes les âmes des termites exterminées. Mais il est déjà temps de rentrer, nous projetons une seconde visite aux aurores s'il fait beau dans le mois à venir, pour apprécier tout ce que nous avons raté dans cette nécropole, et la voir au levé du soleil. Nous avons également une super auberge où nous rêvons de nous arrêter, alors il se peut que cet article subisse un update avant la fin du séjour ! Et j'espère de tout coeur retrouver Jean-Pierre Coffe bis pour une visite poignante.




Beaucoup de gens passent la nuit dans des temples du Kôya-san pour découvrir un peu la vie des moines et leur nourriture. Cette expérience nous aurait bien tentés, mais le prix est beaucoup moins sympathique : c'est au minimum 9500yen par personne comprenant 2 repas. Et le prix monte très très vite selon les temples.  


Vous aimerez peut-être

6 comments:

  1. C'est vraiment très beau ! Je n'y suis jamais allée, mais ça donne envie :) Encore quelque chose à mettre sur ma liste !

    ReplyDelete
  2. Silecee > décidemment on se donne des listes de lieux a visiter a rallonge, toi et moi :)

    ReplyDelete
  3. Si ça peut t'intéresser, un carnet de voyage vient de sortir sur le Koyasan !
    Il s'agit de "Voyage au Japon, tome 2, Koyasan" : https://www.facebook.com/voyage.au.japon
    :)

    ReplyDelete
  4. Ah super, je vais regarder ca, tu as travaillé dessus j'ai cru voir. Merci pour le lien, je ne vous connaissais pas du tout. Je like tout de suite

    ReplyDelete
  5. C'est hyper cool !! :)
    Bravo pour ces photos :)

    ReplyDelete
  6. Je peux te dire qu'Yves s'entraine comme un petit fou avec son appareil :)
    Merci en tout cas, ca nous fait tres plaisir de te lire.

    ReplyDelete

Copyright Eugénie Rossi. Powered by Blogger.
Les photos portant l'estampille du blog ainsi que les textes ne sont pas libres de droit. Merci de me consulter pour toute utilisation.